Elevage familial de Bichons Maltais et de Chiens Chinois à Crête | COMMENT ACCUEILLIR SON CHIOT

 

Elevage du bois foucher vente de chiots bichons maltais2

 

Vous allez accueillir un chiot dans quelques mois, semaines, jours peut-être ? Tout d’abord, félicitations car un chien rend toujours la vie plus agréable. Faut-il encore mettre toutes les chances de son côté pour que la cohabitation se passe le plus sereinement et harmonieusement possible.

 

Les questions à se poser avant d’accueillir un chiot

Tout d’abord, avant de penser à comment accueillir un chiot, il convient de se poser la question de la race que l’on choisira. Les abandons n’ont jamais été aussi importants ces dernières années et ce, par manque de connaissances des spécificités de chaque race.

Il sera donc important de choisir une race en accord avec votre quotidien et votre mode de vie. Il s’agira ainsi de bien penser à tous les besoins de dépenses spécifiques à chaque race mais aussi, aux caractéristiques principales de chaque race avant de prendre votre décision. Même si tous les chiens sont uniques et qu’au sein d’une même race, il y a différents caractères, il y a tout de même des « tendances » qui se détachent selon les races.

Par exemple, on évitera des chiens de « travail » (chasse, troupeau, traineau, etc.) si vous êtes absent de 8h à 20h et que les seules balades proposées seront le week-end.

Ensuite, avant même d’accueillir votre chiot, vous devez vous mettre d’accord, en famille, sur ce que vous accepterez et sur les limites que vous fixerez à votre chiot. En effet, car les mauvaises habitudes se prennent tôt et plus vous laisserez passer du temps, plus elles seront difficiles à gommer.

 

Préparer l’arrivée du chiot

L’arrivée d’un chiot demande quelques aménagements dans la maison. Bien organiser l’espace de vie avant son arrivée permet de l’introduire directement dans un lieu où chaque chose est à sa place et où il pourra immédiatement trouver des points de repère qui contribueront à le rassurer.

Il conviendra de définir une place à votre chiot à travers un panier, une niche d’intérieur ou un parc. Cet endroit devra être très confortable, vous pourrez y déposer quelques jouets et quelques friandises/croquettes pour que votre chiot s’y sente bien.

Cet espace sera celui de votre chiot, ce sera son endroit refuge et il sera très important de respecter la tranquillité de votre chiot lorsqu’il sera à sa place. C’est d’ailleurs, une règle importante pour les enfants : le panier du chien c’est zone interdite !

Le lit de votre chiot doit être placé sur le sol et surtout pas en hauteur. En effet, les chiens sont des animaux sociaux qui entretiennent des rapports hiérarchiques avec les autres êtres vivants. Si le couchage de votre chien est plus haut que le reste de la pièce, il pourrait se sentir en position de force. Les chiens dominants notamment profitent de quelques détails comme celui-ci pour tenter de prendre la place de leader au sein de la meute. Pour rappel, la meute dans laquelle il vit est votre famille et vous, son maître, en êtes le chef.

Le panier idéal est le panier en plastique. Certes pas très esthétique, il est néanmoins très pratique, car il se nettoie facilement (n’oubliez pas qu’un chiot ne sait pas se retenir !). Et il y a peu de chances que votre petite boule de poils se mette à le mordiller, contrairement à un panier en osier. Un conseil : achetez un panier qui pourra convenir à votre chien une fois adulte, c’est toujours une économie de réalisée et les toutous sont généralement très attachés à leur premier dodo et n’ont aucune envie d’en changer en cours de route.

Le lieu où le chiot sera nourri doit être facile d’accès pour lui et pratique pour vous. Disposez une gamelle pour les croquettes et une gamelle d’eau dans la pièce choisie. L’eau de votre chiot doit être changée au minimum une fois par jour afin qu’elle soit toujours propre et fraîche.

En ce qui concerne le choix des gamelles, optez pour des récipients en inox ou en céramique. En effet, le plastique est souvent très vite mâchouillé par les petits chiots.

Il est également important d’anticiper le changement de nourriture de votre futur chien. Renseignez-vous au préalable auprès de la personne chez qui vous l’adoptez sur la marque de croquette avec laquelle il est actuellement nourri. Une fois arrivé à la maison, continuez à lui donner ces croquettes afin de ne pas perturber son système digestif. Puis mélangez-les progressivement aux nouvelles croquettes que vous lui avez choisies. Au bout de quelques jours d’adaptation, vous pourrez le nourrir exclusivement avec les nouvelles croquettes.

Sécurisez la maison : Des fils électriques qui dépassent, des étagères bancales, des produits toxiques facilement accessibles… Nos domiciles regorgent de dangers pour des bébés animaux.

Faites donc le vide dans les pièces auxquelles votre chiot aura accès et veillez à ce que rien ne puisse lui arriver, notamment en votre absence. Un chiot peut faire de nombreuses bêtises, notamment quand il se sent seul…

 

Le matériel pour accueillir un chiot

Bien entendu, en plus du panier, vous aurez besoin d’une laisse et d'un collier. 

L’idéal est d’opter pour une laisse courte. Les laisses enroulables sont fortement déconseillées. En effet, l’apprentissage de la marche en laisse est impossible avec cet accessoire. De plus, elles peuvent être source de nombreux accidents si le maître peine à les maîtriser.

Il faudra aussi prévoir deux gamelles, une pour les croquettes (données 2 ou 3 fois par jour pendant maximum 20 minutes à chaque fois… Surtout pas en libre service !) et une pour l’eau, à volonté.

Préparez également quelques jouets d’occupation pour votre chiot qui aura besoin de dépenser son énergie.

Les jouets sont utiles tout au long de la vie du chien. Ils servent à le distraire, à le rassurer ou encore à l’éduquer. Privilégiez des jouets solides sans être trop durs pour ses petites quenottes et adaptés à sa taille. Les chiots sont du genre à engloutir tout ce qui leur passe sous la dent. Veillez donc à ce que les jouets choisis ne puissent pas être avalés.

Il faudra également prévoir une brosse de type "carde", un peigne, et un shampoing CHIOT exclusivement !

 

A l'arrivée de votre chiot

Adaptez le premier trajet en voiture

Lorsque vous irez chercher votre nouveau compagnon à quatre pattes chez son éleveur, adoptez une conduite calme sur le trajet du retour. L’idéal est d’être accompagné par un ami ou un membre de la famille afin que le chiot puisse voyager sur vos genoux pour son premier trajet en voiture. Cela le rassurera et ce premier contact physique lui permettra de sentir votre odeur et de commencer à s’y habituer.

Certains chiots ne sont pas habitués à se déplacer en voiture. Il n’est pas rare qu’ils soient pris de quelques nausées, voire qu’ils aient la diarrhée. Anticipez les possibles petits accidents en prévoyant une vieille couverture usée. N’hésitez pas à vous arrêter régulièrement sur le bord de la route, surtout si c’est un long trajet, afin de lui faire boire de l’eau et de lui dégourdir les pattes.

Enfin, certains pensent que les chiens sont sensibles à la musique classique qui les apaiserait. Si vous sentez que votre chiot est stressé, ça ne coûte rien d’essayer.

Laissez-le explorer son nouvel environnement

De nature curieuse, les chiots ne mettent généralement pas longtemps avant de vouloir partir à l’aventure. Une fois arrivés à la maison, indiquez-lui où se trouvent sa gamelle d’eau ainsi que son panier et laissez-le vagabonder.

Restez toujours présent à ses côtés afin qu’il ne se sente pas seul et abandonné dès les premières heures. N’hésitez pas à vous adresser à lui calmement avec une voix douce et enjouée, surtout s’il est apeuré. Dans tous les cas, ne le forcez pas à aller dans une pièce s’il n’en a pas envie ou à faire quelque chose qu’il ne veut pas faire.

Si votre chiot se met en danger ou commence à ses fourrer dans des endroits interdits, adressez-lui un « non » sec. En revanche, n’hésitez pas à le caresser lorsqu’il s’approche de vous (sans excès toutefois).

Organisez la rencontre avec les humains et les animaux de la famille

La première rencontre avec les autres membres du foyer est d’une importance capitale pour que le chiot se sente bien.

Les humains

Les enfants sont généralement très excités à l’arrivée d’un chiot. Il est important de leur faire comprendre qu’ils doivent adopter un comportement apaisé et apaisant en présence du nouveau venu.

La chose à ne pas faire est de se jeter sur lui en le couvrant de baisers et de caresses, et/ou en poussant des cris de joie ! Dites-leur de le laisser s’approcher d’eux et de ne pas faire de gestes brusques ou de pousser des cris qui pourraient l’apeurer.

Les animaux

Pour certains animaux, l’arrivée d’un nouveau membre dans le foyer est synonyme de bouleversements et donc de tension. Enfermez tous les animaux dans une pièce dans laquelle vous resterez présent. Laissez-les se renifler, se défier, s’observer. Une fois que vous sentez la situation totalement apaisée, que plus aucune agressivité n’est palpable, laissez-les sortir.

Ce premier contact est très important. Même si s’ensuivra une période d’acclimatation des deux côtés, il est essentiel qu’ils puissent se rencontrer rapidement afin de pouvoir s’apprivoiser et commencer à nouer une relation.

Posez les bases de l’éducation dès le premier repas

Le repas est un moment extrêmement lourd de sens pour le chien. Le chiot doit être nourri au même endroit de la maison et à la même heure chaque jour. Cela contribue à lui donner des points de repère qui favoriseront son bon développement au sein de la famille.

Dès le premier repas, lorsque votre chiot se jettera sur ses croquettes, enlevez-lui sa gamelle subitement. S’il ne réagit pas, reposez-la puis retentez l’expérience quelques secondes plus tard. S’il grogne ou tente de vous mordre, grondez-le en lui assénant un « non » très net puis attendez quelques minutes avant de lui redonner sa gamelle. Réitérez l’expérience plusieurs fois au cours de son repas. Cela permet de montrer au chien que c’est vous qui contrôlez sa nourriture et c’est un bon moyen d’asseoir dès le début votre autorité sur lui. Faites-le au moins une fois à chaque repas pendant plusieurs mois.

Imposez lui l'obéissance dès son arrivée

Le chien est un animal de meute, qui a besoin de trouver très rapidement sa place pour se rassurer et s'épanouir. Perdu et sans repère dans son nouvel environnement, il va devoir se constituer une nouvelle meute. 

C'est vous qui allez la représenter !

Il faut donc qu'il comprenne très vite que vous êtes le, la, ou les, chef(s) de meute (mâle et/ou femelle Alpha), afin qu'il se place sous votre protection et votre autorité. Cela favorisera son intégration dans son nouveau foyer, et diminuera son stress et son anxiété.

Dès son arrivée, donc, et dans le cas d'une bêtise ou d'un pipi malencontreux, il ne faudra pas hésiter à le réprimander (sans lui hurler dessus !!!). Un NON sec, accompagné d'un claquement de mains, suffira à le faire réagir. 

Ne vous dites surtout pas que c'est trop tôt, qu'il vient à peine d'arriver et que ça va le traumatiser, etc... Ce n'est pas le cas, et il a besoin de cette autorité.

Sachez également que chaque bêtise que vous aurez acceptée, pour ne pas avoir voulu le gronder, sera considérée comme acquise pour votre chiot et qu'il ne comprendra pas que vous ne lui cédiez plus ensuite.

Vous l'aurez compris, bien l'encadrer dès son arrivée sera bénéfique pour lui, et pour vous, si vous ne voulez pas d'un petit compagnon exigeant, capricieux, et désobéissant !

Gérez les sorties

Après le premier repas, ce sera certainement le moment de la première sortie. En effet, un chiot évacue presque instantanément ce qu’il a ingurgité. Dépêchez-vous donc de le sortir dans votre jardin ou dans la rue. Dans les deux cas, s’il fait de suite en sortant, félicitez-le comme s’il était un véritable héros. Les chiots sont très sensibles aux intonations de voix. N’hésitez donc pas à en faire des caisses !

Certains chiens sont habitués à être sortis deux fois par jour, d’autres trois fois par jour. Dans tous les cas, au début, un chiot fait ses besoins environ toutes les deux heures. Il est donc essentiel de s’organiser avec les autres membres de la famille pour se partager les temps de promenade tout au long de la journée.

♦ Jusqu'à l'âge de 6 mois, ne lui imposez pas de trop longues promenades, ni de jeux trop "sportifs". Votre chiot est en pleine croissance. Sa musculature et son squelette ne sont pas encore suffisamment matures pour supporter de gros efforts. Pourraient s'en suivre des problèmes de rotules, des malformations, des déchirures musculaires ou des fractures ! 

De 6 mois à un an, vous pourrez lui en demander un peu plus. A un an, il est considéré prêt à toutes sortes d'activités. 

La première nuit à la maison

La première nuit dans son nouveau foyer peut être synonyme d’angoisse et d’inquiétude chez le chiot. Il peut être complètement perdu et apeuré. Sa réaction naturelle sera de « pleurer » pour qu’on vienne le chercher et le rassurer. Erreur fatale !

Si vous accourez pour prendre le chiot dans vos bras et lui dire que tout ira bien, il s’imaginera qu’il peut avoir ce qu’il veut en gémissant et vous en ferez un chien capricieux. Si vous avez prévu de le faire dormir dans une pièce autre que votre chambre (ce qui est généralement un bon choix), ne cédez pas à ses pleurs incessants et ne le prenez surtout pas dans votre lit, sinon il ne voudra plus jamais retourner dormir dans son panier.

Au final, il finira par s’endormir, c’est certain. Et s’il voit que vous ne répondez pas à ses appels et que vous lui tenez tête, les prochaines nuits seront beaucoup plus calmes, c’est promis !

 

Les premiers jours

Il se peut que les premiers jours soient difficiles pour votre chiot car il passera d’un environnement familier à un environnement complètement inconnu et sans repère. Donc ne vous inquiétez pas s’il y a des pleurs/malpropretés/bêtises les premiers jours : votre chiot tente de gérer ses émotions et d’appréhender ce nouvel environnement comme il peut.

Il est en général recommandé de prendre quelques jours de « vacances » pour pouvoir passer du temps avec son chiot et ainsi, ne pas le laisser seul pendant plusieurs heures dès son arrivée au sein du foyer.

Vous voilà maintenant prêt à accueillir dans de bonnes conditions votre nouveau compagnon de vie. N’oubliez pas que vous vous engagez pour un minimum de 10 années de cohabitation, posez-vous ainsi les bonnes questions et faites en sorte de prendre les bonnes directions pour que votre chiot s’intègre parfaitement à votre quotidien.

 

Nous vous donnerons des conseils supplémentaires et adaptés, lorsque vous viendrez chercher votre chiot


 

Lettre d’une maman chien aux parents de son bébé :

''Je suis Belka ! Je suis la maman du bébé que tu serres dans tes bras comme si c’était toi qui l’avais mis au monde. D’un côté, je vois que tu ne lui veux que du bien, mais fais attention s’il te plaît ! Il n’a pas l’habitude d’être porté aussi haut !

Oui ! Il tremble ! Non il n’a pas froid !
Il ne te connaît pas... tu sais, mon bébé a déjà des sentiments ! Il n’a connu à présent que moi, ses frères, et nos compagnons humains, alors forcément, il ne comprend pas tout !
Il ne comprend déjà pas pourquoi tu colles ton nez sur sa truffe ! Nous nous disons bonjour en nous reniflant le derrière, nous !!! Mais je lui ai dit que ce jour arriverait et je l’ai préparé ! Regarde... il te lèche déjà !
Non, il ne t’a pas choisie ! Il est comme ça... il ne connaît pas autre chose que l’amour !

Non, je ne suis pas triste que tu le prennes avec toi ! Je veux juste que tu le respectes ...

Tu poses plein de questions sur lui !
" Est-il propre ? Est-il sage ?"
Les enfants humains sont-ils parfaits si tôt ?
Pourquoi mon bébé devrait l’être et pas le tien ?
Connaît-il la laisse ? Non ! Et si tu veux être complice avec lui, il va falloir que ce soit toi qui le lui apprennes ! Pas demain ! Il ne te connait pas !
Pourquoi devrait-il te suivre ?
Tu ne sais pas comment faire ?
Lui non plus !

Tu vas partir dans ta maison avec mon bébé. S’il te plaît, comprends donc qu’il ne soit pas parfait ! Il va pleurer parce qu’il va se retrouver tout seul ce soir, et il ne connaît ni toi, ni ton chez toi !
Il fera pipi et caca sûrement pas là ou tu voudras.
Si les premiers jours seront compliqués pour toi, qui l’as choisi, dis-toi que pour mon bébé, c’est un chamboulement aussi.
Prends soin de lui, comprends un peu ce qu’il vit.
Ne laisse pas tes enfants le chicaner ou l’étouffer de tout leur amour. Laisses-le arriver, prendre ses marques et comprendre que c’est sa maison !
Il nous oubliera vite moi et sa fratrie. Il n’aura d’yeux que pour toi. Mais sois patient !

Il te suivra partout et tu devras lui apprendre à rester seul aussi, sinon... il pleurera. Il n’aura pas conscience qu’il gênera ta voisine et d’ailleurs le vrai drame, c’est que tu ne seras pas là !!!
Peut-être mordillera t-il tes chaussures, les meubles, tes tapis ou tes mains. Mon bébé n’a pas de mains pour toucher à tout! Il touche avec sa bouche... le tiens fait comment ?

Mon bébé pourra peut-être manger ta tapisserie, moi j’ai vu un petit garçon humain dessiner sur un placard !!!
Mais... mon bébé va grandir plus vite que le tien !
Il deviendra ado ! Oui ! Chez nous aussi nous devenons ados ! Il retombera en enfance... et toi, tu vas te tirer les cheveux !!! Mais s’il te plaît, montre lui que tu n’es pas d’accord, garde ton sang-froid, et n’oublie pas que l’adolescence ne dure qu’un temps !

Et puis il deviendra adulte, et là, il sera ce chien dont tu as rêvé ... Si tu l’as bien éduqué ! S’il tire en laisse, par exemple, c’est parce que tu l’as laissé tirer !! S’il saute sur ton canapé plein de boue, en rentrant de la balade... c’est parce que dès le premier jour, tu l’as pris sur tes genoux pour regarder la télé ! S’il mange tes jolis talons tout neufs, c’est parce que tu lui as donné une vieille pantoufle un jour !
Moi-même, je n’ai jamais vraiment compris la différence entre vieille pantoufle et talons Louboutins !

Maintenant que tu pars avec lui, à la porte de l’élevage, commence ton travail ! S’il te plaît, fais-le, pour son bien-être et le tien, ou laisses le moi.

Si tu pars avec lui, tu dois le garder toute sa vie et prendre soin de lui ! Si toi tu as une vie à côté, lui, il n’aura que toi... parce que TOI, tu seras toute sa vie !

Ou alors, laisse le moi...

Mon bébé n’est pas un caprice, ni un jouet...
Mon bébé est un être vivant, avec des sentiments... capable du pire, comme du meilleur, et si, tu suis mes conseils, et si, tu tiens tes promesses... alors tu pleureras toutes les larmes de ton cœur a son dernier jour, tu ressentiras un énorme vide, et tu diras que ton chien, ton meilleur ami, TON bébé était ...

... PARFAIT !

 

Merci à Jessie Darkdiva Denzler pour ces mots si vrais et si attendrissants