STERILISATION

 

Sterilisation elevage du bois foucher chiens chinois a crete houppette

 

La question de la stérilisation chez le chien fait souvent débat auprès des maîtres, tant à un niveau éthique que médical.

C’est pourtant un des meilleurs moyens de garder son fidèle compagnon en santé et d’endiguer la problématique de la surpopulation canine, qui va malheureusement de pair avec le phénomène des abandons d’animaux.

Il revient bien entendu à chaque maître de prendre une décision en toute connaissance de cause, et nous espèrons que cette page vous apportera quelques informations utiles en la matière.

Pourquoi faire stériliser son chien ?

Le premier objectif recherché par les maîtres souhaitant faire stériliser leur chienne est d’éviter les gestations et naissances de chiots non désirés.

Chez le mâle, c’est une opération réalisée en premier lieu pour remédier à comportement agressif et/ou à des fugues récurrentes.

Les fugues constituent en effet un problème presque inévitable chez le chien non castré, qui s’avère capable de détecter une femelle en chaleur à des kilomètres à la ronde!

Au-delà de ces aspects « pratiques » recherchés par les maîtres, la stérilisation a aussi l’avantage de protéger votre compagnon à quatre pattes des maladies liées à la production d’hormones sexuelles.

De fait, c’est une solution efficace pour lutter contre l’apparition des tumeurs mammaires et kystes ovariens chez la chienne, et du cancer des testicules et de la prostate chez le chien.

Les chiennes non stérilisées ont généralement leurs chaleurs deux fois par an, voire plus selon les spécimens.

Lorsqu’elles ne sont pas fécondées au cours de ces périodes, elles sont susceptibles de développer des grossesses nerveuses, un trouble nocif tant pour leur santé que pour leur équilibre.

La stérilisation réduit aussi les risques d’apparition d’un diabète de type 2, une pathologie qui peut être favorisée par certains dérèglements hormonaux survenant lorsque l’animal sécrète en continu des hormones.

En règle générale, les problèmes de santé sont moins nombreux chez les animaux stérilisés, qui présentent même une espérance de vie plus longue que leurs congénères « entiers ».

À quel âge faire stériliser son chien ?

Habituellement, la stérilisation du chien intervient au moment de sa puberté, c’est-à-dire entre 4 et 7 mois.

Les chiens stérilisés trop tôt peuvent en effet présenter des troubles de la croissance et du développement.

Opéré trop tard, l’animal aura plutôt tendance à conserver son comportement reproducteur, fugueur ou agressif, s’il y a lieu.

Il revient cependant au vétérinaire de vous conseiller sur le moment idéal pour opérer votre animal en fonction de sa race, de sa santé et de son mode de vie. Préférez pour être bien conseillé un vétérinaire comportementaliste qui pourra prendre TOUS les facteurs en compte !

Chez certaines races, par exemple, les professionnels de santé recommandent plutôt une stérilisation tardive (vers les 8 mois) afin de limiter les risques de dysplasie de la hanche.

Concernant le Bichon Maltais ou le Chien Chinois à Crête, le moment idéal est au cours de son 6ème mois.

La stérilisation chez la chienne

Il existe plusieurs solutions pour faire stériliser sa chienne de manière soit définitive, soit temporaire.

La stérilisation définitive s’effectue à l’aide d’une procédure chirurgicale, plus lourde pour l’animal, mais bien moins risquée pour sa santé à long terme.

La stérilisation chirurgicale

La stérilisation chirurgicale de la chienne peut prendre deux formes : l’ovariectomie ou l’ovariohystérectomie.

La première opération consiste en l’ablation des ovaires, les organes responsables de la production des ovules de la chienne.

La seconde consiste en l’ablation des ovaires et de l’utérus de la chienne au cours d’une même opération.

Cette deuxième alternative est généralement privilégiée en cas de problèmes de santé liés à l’appareil reproducteur de l’animal, notamment lorsque la chienne souffre de métrites ou de pyomètre (infection gravissime de l’utérus).

Irréversible et d’une efficacité sans pareille, la stérilisation chirurgicale a aussi l’avantage d’être plus économique sur le long terme.

Le coût de l’opération peut en effet demander un certain investissement (de 200€ à 500 € selon le praticien et la taille de la chienne), mais constitue une dépense unique.

A contrario, les méthodes de stérilisation temporaires, qui demandent à être renouvelées régulièrement, finissent par engendrer un coût largement supérieur.

Un autre type d’opération de stérilisation consiste à ligaturer les trompes de Fallope de l’animal pour empêcher le passage des ovules vers l’utérus.

La ligature des trompes permet aux ovaires de continuer de fonctionner normalement, c’est-à-dire de sécréter des hormones sexuelles.

C’est cependant une procédure peu répandue et peu conseillée : la chienne continuera à avoir ses chaleurs (un comportement souvent problématique) et sera plus encline à développer des affections de l’utérus.

Attention aux “on-dit” : certains maîtres supposent à tort que la ligature des trompes de Fallope est une opération de stérilisation réversible!

Ce n’est pas le cas, et bien qu’il soit – très rarement – possible de faire machine arrière chez l’humaine, il n’en est rien chez la chienne.

La stérilisation chimique

Tout comme les humains, les chiens peuvent bénéficier d’une contraception médicamenteuse dispensée à l’aide de comprimés contenant des hormones de synthèse.

Les maîtres désireux de rendre temporairement stérile leur chienne peuvent lui administrer ces traitements (sur prescription vétérinaire)afin de stopper son ovulation ou d’empêcher la nidation de l’embryon dans son utérus.

La contraception chimique a cependant des effets très néfastes sur la santé de la chienne à long terme, et il est hautement déconseillé d’utiliser cette méthode pendant plus de quelques mois dans la vie de votre animal.

La castration chez le chien mâle

Tout comme la chienne, le chien peut bénéficier de différentes procédures pour mettre fin à ses fonctions reproductrices.

Pour le mâle comme pour la femelle, il est envisageable d’opter soit pour une stérilisation temporaire, soit pour une stérilisation définitive.

La castration chirurgicale

La castration chirurgicale chez le chien consiste en l’ablation des testicules de l’animal.

Cette opération met fin à la production d’hormones sexuelles et de spermatozoïdes, le chien perd alors son comportement de reproducteur et sa capacité à féconder la femelle.

Cette solution irréversible a l’avantage de diminuer les risques de cancer de la prostate chez l’animal et d’éviter les fugues, ainsi que certains comportements agressifs.

Il est également possible de stériliser son chien mâle en réalisant une vasectomie, opération consistant à sectionner le conduit permettant de libérer les spermatozoïdes lors du coït.

Tout comme la ligature des trompes chez la chienne, la vasectomie ne stoppe pas la sécrétion d’hormones sexuelles chez le chien et ne modifie donc pas son comportement reproducteur.

Cette opération est, par ailleurs, relativement peu pratiquée chez le chien, et pas plus recommandée par les professionnels de la santé canine.

À nouveau, les rumeurs vont bon train au sujet de cette opération : non, la vasectomie chez le chien n’a rien de réversible !

Il est donc inutile de l’envisager comme une alternative temporaire à la castration définitive.

La castration chimique

La castration médicamenteuse chez le chien consiste en l’injection d’hormones de synthèse, généralement à l’aide d’un implant entièrement résorbable placé sous la peau de l’animal ou d’une injection.

Les substances ainsi libérées dans l’organisme de l’animal bloquent temporairement ses capacités reproductrices.

La durée d’efficacité de ce type de traitement court de 6 à 12 mois selon la méthode employée.

Une fois les hormones de synthèse éliminées par l’organisme de votre compagnon, celui-ci est un nouveau apte à se reproduire.

Cette solution est généralement privilégiée de manière provisoire, par exemple dans l’optique de calmer un comportement agressif ou fugueur.

Elle n’est pas aussi efficace que la castration chirurgicale définitive et s’avère plus coûteuse sur le long terme.

Comment se déroule la stérilisation du chien ?

L’opération de stérilisation chirurgicale du chien se déroule chez le vétérinaire, sous anesthésie générale.

L’animal reste ensuite sous surveillance durant quelques heures, le temps de se réveiller complètement de son opération.

Il peut généralement rentrer chez lui le soir même, mais doit rester sous la surveillance de son maître jusqu’à ce que les effets de l’anesthésie se soient totalement dissipés.

Pendant les jours qui suivent l’opération, le maître doit veiller à éviter à son chien tout exercice qui mettrait en péril sa cicatrisation et ses points de suture.

Une dizaine de jours plus tard, l’animal retourne chez le vétérinaire pour ôter les points de suture et vérifier que tout va bien !

La stérilisation est une opération bénigne, très largement pratiquée par les vétérinaires et qui présente peu de risques.

Pour que tout se déroule au mieux, il faut cependant bien préparer son chien en suivant les conseils dispensés par le vétérinaire.

Votre chien devra notamment être à jeun de plus de 10 h avant l’opération et, si possible, au meilleur de sa santé physique.

Les animaux malades pourraient en effet avoir plus de mal à supporter l’opération et à se remettre de l’anesthésie.

Toutefois, il est parfois nécessaire d’opérer une chienne malade lorsque la pathologie qui l’accable est liée à son appareil reproducteur.

L’opération de stérilisation est en effet un traitement couramment envisagé en cas de métrite ou pyomètre.

Inconvénients de la stérilisation du chien

Si la stérilisation chirurgicale présente de nombreux bienfaits, elle a aussi ses points faibles qui méritent d’être pris en compte pour mesurer correctement l’intérêt d’une telle opération.

Les chiens et les chiennes stérilisées sont davantage sujets à l’embonpoint : il s’agit là de l’effet secondaire le plus fréquemment constaté à la suite de cette opération.

Il faut donc veiller à ce que votre animal conserve une activité physique régulière et, éventuellement, modifier son régime alimentaire pour éviter la prise de poids.

Il arrive également que certains animaux souffrent d’incontinence urinaire après leur opération, trouble qui survient en moyenne dans les trois ans suivant la chirurgie.

Cette affection, heureusement assez rare (8% à 12% des animaux stérilisés), est plus fréquente chez la chienne que chez le chien.

Bonne nouvelle, c’est aussi chez la femelle que ce problème se traite le mieux grâce à l’administration d’hormones de synthèse !

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.