Elevage familial de Bichons Maltais et de Chiens Chinois à Crête | L'APPRENTISSAGE de la LAISSE

 

Chiot bichon maltais elevage du bois foucher marche en laisse

 

A la fois pratique et obligatoire dans différents types de situations, la laisse fait partie des accessoires de base à avoir lorsque l’on a un chien, au même titre que le collier, la gamelle ou encore le couchage. Son utilisation est exigée par la loi dans les lieux publics. Elle est un lien concret et physique entre le maître et l’animal durant les promenades et constitue, par ailleurs, un gage de sécurité pour le chien comme pour les autres individus qu’il est appelé à croiser. Encore faut-il choisir le modèle le mieux adapté à son animal et lui apprendre à marcher correctement avec, ce qui demande de la patience et du travail.

Quelle est l’utilité de la laisse ?

Pourquoi priver son chien de sa liberté de se mouvoir à sa guise ? A priori, cela revient à imposer à son animal une véritable contrainte, mais elle est justifiée par diverses considérations, en premier lieu celles ayant trait à la sécurité.

La Loi N° 83.629 du 12 juillet 1983 stipule notamment que les chiens doivent être tenus en laisse dans les lieux publics et ceux ouverts au public. Le port de la laisse relève donc d’une obligation légale.

Cette loi n’a pas été élaborée par hasard ; elle vise à prévenir les incidents pouvant survenir lorsque des chiens sont hors de contrôle. Ils peuvent, par exemple :

  • s’éloigner leurs propriétaires et fuguer (d’où l’importance de l’apprentissage précoce du rappel)
  • se diriger vers d’autres chiens ou des personnes qui pourraient soit être agressés ou effrayés (même involontairement), soit leur faire du mal.
  • le risque d’accident de la route n’est pas non plus à écarter.

Quelle que soit la qualité d’éducation donnée à son chien, le promener en le tenant en laisse obéit au principe de précaution. Bien entendu, il existe certains lieux où le fait de laisser son animal évoluer en toute liberté est toléré.

A la fois pratique et obligatoire dans différents types de situations, la laisse fait partie des accessoires de base à avoir lorsque l’on a un chien, au même titre que le collier, la gamelle ou encore le couchage. Son utilisation est exigée par la loi dans les lieux publics. Elle est un lien concret et physique entre le maître et l’animal durant les promenades et constitue, par ailleurs, un gage de sécurité pour le chien comme pour les autres individus qu’il est appelé à croiser. Encore faut-il choisir le modèle le mieux adapté à son animal et lui apprendre à marcher correctement avec, ce qui demande de la patience et du travail.

Comment choisir la bonne laisse pour son chien ?

La plupart des spécialistes de l’éducation canine recommandent d’opter pour une laisse métallique ou en nylon, car leur durée de vie est généralement supérieure à celle qu’offrent les modèles en cuir. Les laisses munies d’une poignée rembourrée sont également à privilégier, car si l’on a affaire à un chien qui a tendance à tirer (un défaut à corriger le plus vite possible), cela peut laisser des traces sur les mains.

En ce qui concerne la longueur de la laisse, les modèles mesurant un mètre à 1,20 m sont conseillés. Ceux trop courts « emprisonnent » l’animal, ne lui laissant qu’une liberté de mouvement extrêmement restreinte, alors que ceux trop longs, comme les enrouleurs étirables, ne permettent pas de le contrôler efficacement. Nous les déconseillons d'ailleurs vivement, car ils n'offrent  pas la sécurité nécessaire pour ramener le chien à vous en cas de danger.

Les longes, ces laisses plates très longues, sont quant à elles destinées à un usage sportif, comme le canicross ou le caniVTT, ou professionnel (police, armée, secours…).

Le collier

Pour commencer, dès l'arrivée du chiot à la maison, il est essentiel de lui apprendre rapidement à supporter son collier. Cela ne représente en général aucune grosse difficulté. Le chien devrait tout au plus se gratter un peu le cou.

Il ne doit pas être trop lâche, ni trop serré. Vous devez pouvoir passer un doigt entre le collier et la peau du chien.

N'oubliez pas que votre chiot va grandir et qu'il faudra adapter un nouveau collier à sa taille, jusqu'à l'âge adulte.

Lui apprendre à marcher avec la laisse

L’apprentissage de la marche en laisse est à débuter le plus tôt possible, dès que le chiot s’est habitué à porter le collier et qu’il a fini ses vaccins.

C'est parfois à ce moment que surviennent les problèmes, car il est susceptible de s'opposer au port du collier et de la laisse. Il peut ainsi refuser de se déplacer, et tirer dans tous les sens en se débattant ou, au contraire, s'allonger et vous opposer sa force d'inertie. Il faut donc y aller petit à petit.

Les premières séances sont à effectuer chez soi, dans le calme et sans sources de distraction pour le chien. On recommande de :

  • lui attacher la laisse au collier et de le laisser se promener ainsi dans la maison, de manière à ce qu’il s’y familiarise.
  • puis le tenir progressivement par la laisse et faire quelques pas. Le chiot va naturellement résister. Aidez-le en le poussant doucement et gentiment au niveau de l'arrière-train.
  • félicitez le lorsqu’il fait quelques pas corrects, sans résistance.
  • faites comme si il s'agissait d'un jeu, et encouragez le à venir vous rejoindre d'un ton joyeux
  • ne le grondez surtout pas et ne le tirez pas de force, au risque de le braquer définitivement !!!

Ces exercices sont à faire régulièrement (2 ou 3 fois par jour), durant environ 5 mn. Au delà, le chien se lassera et n'aura plus l'attention nécessaire pour comprendre ce que l'on attend de lui.

Lorsqu'il semblera avoir compris et acquit l'habitude de la laisse, faites la même chose, mais à l’extérieur. Augmentez les distances de marche et faites en sorte de le tenir toujours du même côté (par convention, on choisit la main gauche). Changez le rythme de la marche, arrêtez-vous sans prévenir et virez de manière tout aussi inattendue pour pousser votre chien à suivre votre cadence.

Si le chiot tente de dépasser son maître pendant la marche, il est conseillé de faire demi-tour. Ainsi, le chiot comprendra que s'il le dépasse, il n'avance plus, mais au contraire recule. Ceci évitera qu'il prenne l'habitude de vous tracter...

Pour guider son chien et faire en sorte qu'il vous suive correctement, il doit apprendre à être attentif à vous, et comprendre qu'il doit suivre le mouvement de vos jambes. 

Cet apprentissage nécessitera beaucoup de temps et de patience. Ne vous attendez pas à une marche fluide au bout de quelques séances, mais des progrès seront constatés à force de travail et d’encouragements.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.